Danijel Subasic, Pour Zadar

Danijel Subasic, Pour Zadar

10 juin 2020 1 Par Corentin B

Arrivé à l’AS Monaco en janvier 2012, Danijel Subasic, 35 ans, arrive sur la fin de son aventure monégasque. Une carrière riche en travail, amour et consécration. Portrait.

Drame à Zadar

Né en 1985 dans l’ex Yougoslavie, « Suba » a connu la guerre pour l’indépendance de la Croatie dans sa ville tant aimée. Des moments durs qui forgeront la personnalité du monsieur. Dans la cinquième ville de Croatie, le jeune Danijel touche ses premiers ballons avec l’équipe du NK Zadar. Il gravit les échelons un à un pour atteindre l’équipe première lors de la saison 2003-2004, date de son premier match en pro. Le gardien d’un mètre 91 devient très vite titulaire de l’équipe fanion. Il connaît la Première comme la Deuxième Division Croate avant le premier tournant de sa carrière.

Lors de la saison 2007-2008, Subasic et les siens croisent la route du HNK Cibalia. Durant le match, son coéquipier et ami Hrvoje Custic, joue un duel aérien. Le malheureux se heurte la tête contre le mur en béton séparant le terrain des tribunes. Cet accident cause à l’attaquant croate de graves lésions à la tête auxquelles ce dernier succombera cinq jours plus tard. Depuis ce jour, Subasic portera un maillot en dessous de son maillot de match à l’effigie de son ami qui a perdu la vie sous ses yeux.

Gardien incognito

La même année, Danijel s’en va pour l’Hadjuk Split et quitte le nid familial. Il a alors 24 ans. Ce passage à Split sera un vrai tremplin pour la carrière du futur international croate. La Hrvastka, qu’il découvrira en 2009, au même titre que la Coupe d’Europe. Trois années passent et n’arrivant pas à un accord pour prolonger son contrat, l’entraîneur de l’Hadjuk Split de l’époque, Krasimir Balakov, l’écarte du groupe professionnel. Le moment est venu de partir.

Une certaine équipe jouant en rouge et blanc et squattant la dernière place du classement de L2 vient de passer sous direction russe. Ces derniers s’intéressent très vite au portier croate. L’AS Monaco fait signer Danijel Subasic le 27 janvier 2012 et est immédiatement aligné en tant que numéro un. Une acclimatation rapide et efficace pour le numéro 40 puisque l’ASM se maintiendra en L2. Suba réalisera même un petit exploit avec un but sur coup franc inscrit à la dernière journée sur la pelouse de Boulogne sur Mer.

La concu quoi ?

Après une saison de démonstration en L2 avec un titre de champion, l’AS Monaco se pointe désormais dans l’élite. L’effectif très L2 est renforcé par quelques têtes d’affiches : Falcao, Moutinho, James, Abidal, Toulalan ou encore Sergio Romero. Alors tancé pour le poste de gardien titulaire, le gardien international argentin va finalement voir la saison du banc puisque Mister Ranieri va confirmer Suba dans son rôle : celui de numéro un. Alert spoiler, ce ne sera pas le seul qui fera banquette derrière Suba. Au fil des saisons, Stekelenburg, international hollandais, Nardi, espoir français, De Sanctis et Benaglio, international suisse, feront banquette derrière l’homme au 292 matchs dans les cages monégasques.

Régulièrement dans le rôle d’une des meilleures défenses du championnat, Suba découvre la Ligue des Champions, enchaîne les podiums, et deviendra Champion de France sous un maillot qu’il aime tant. Il aura quelques belles performances comme une série de 8 matchs sans prendre de but, deux parcours magnifiques en Ligue des Champions, le titre de gardien de la saison en 2017. 

Le dernier tour

Malheureusement pour lui, la Coupe du Monde 2018, durant laquelle il est excellent, le conduira à une profonde transformation. En effet, Suba se blesse durant la demi finale face à l’Angleterre et pousse pour jouer la finale. Une finale qui nous le savons, le verra perdre face aux Bleus. Il ne se remettra jamais vraiment de cette blessure (et de sa non prolongation) qui le privera de l’ignoble saison 2018-2019 de l’AS Monaco.

Une saison qui lui fera perdre sa place pour celle que nous venons d’achever. En effet, Benjamin Lecomte arrive à l’été 2019 et pousse l’homme aux 44 sélections avec la Croatie sur le banc. Subasic l’accepte et la cohabitation se passe plutôt bien.

Grand amoureux du club, l’histoire retiendra que son dernier match sera une défaite 5-1 en Coupe de la Ligue face à Lille. Malgré les mauvaises langues, Danijel Subasic est au panthéon des grands de l’AS Monaco. Sa détermination, sa force de caractère, son amour du maillot ne peuvent pas faire oublier l’immense carrière Rouge et Blanche de Suba, notre Suba.

Photo : Pascal Della Zuana – Icon Sport

4.8 10 votes
Note l'article