Cercle de Bruges : un maintien inespéré

Cercle de Bruges : un maintien inespéré

26 mars 2020 9 Par Franck C

Très mal embarqué dès le début de saison en championnat, presque condamné selon les observateurs à la relégation, le club belge partenaire de l’AS Monaco s’est pourtant ressaisi et a assuré son maintien définitif en Jupiler Pro League il y a quelques jours. Les coéquipiers de G.Biancone et J.Panzo ont réussi cet exploit entre autres par l’abnégation de leur coach, l’allemand Bernd Storck. Récit d’une aventure sportive qui aurait pu mal se finir.

 

Du néant à la joie

Battus lors de la dernière journée de Jupiler Pro League (JPL) dans le derby face au Club Bruges le 7 mars dernier (2-1), les joueurs du Cercle ont tout de même esquissé un peu de joie sur leurs visages à l’issue de la rencontre car dans le même temps, Ostende face à Genk (2-4) et Waasland-Beveren à Mouscron (1-0) se sont aussi inclinés. Avec trois points d’avance sur les Waeslandiens et deux victoires de plus, les Brugeois du Cercle ne pouvaient plus terminer derniers. L’épilogue était ainsi inouï pour un club que tout le monde voyait descendre dès les premières semaines du début de championnat.

En effet, sous la houlette du coach français F.Mercadal, le Cercle s’est rapidement mis en danger et a occupé la dernière place du classement dès la 2ème journée de championnat. L’équipe belge renforcée par 7 joeurs prêtés par l’ASM à l’été 2019 (L.Badiashile reparti dès novembre 2019, J.Panzo, G.Biancone, L.Foster, J.Serrano reparti en janvier 2020, A.Bongiovanni, J.Mboula reparti en janvier 2020) a pris l’eau très rapidement et a subi 9 défaites en 10 matchs… Une élimination en 16èmes de finale face à une équipe amateure en Coupe de Belgique s’est rajouté à ce triste tableau. La lourde défaite (0-6) concédée à Zulte Waregem début octobre 2019 a été celle de trop pour les dirigeants belges et O.Petrov, administrateur délégué du club flamand et vice-président de l’ASM.

Mercadal s’est d’ailleurs exprimé le 6 février dernier dans la Voix du Nord sur cette courte aventure au Cercle : (Voix du Nord) : « Vous avez été remercié début octobre du Cercle Bruges, filiale de l’AS Monaco, que retenez-vous de votre court passage là-bas ? »

(F.Mercadal) « J’ai toujours aimé le football belge, l’ambiance, ses supporters, c’est énorme. J’avais un super staff mais avec cette équipe on a vite compris que ce n’était pas possible. On avait ciblé des joueurs expérimentés mais on ne pouvait pas les avoir, les dirigeants nous imposaient des joueurs de Monaco. Il n’y avait pas d’équilibre dans cet effectif, que des gamins. L’organisation fait que tout transite et passe par Monaco. Le directeur sportif, François Vitali, (ex-LOSC), n’avait pas de pouvoir, et moi non plus. J’ai découvert l’organisation du club, c’est particulier… Je ne dis pas que c’est un mal mais ce n’est pas un fonctionnement qui me convient, c’est du foot business, c’est prioritaire chez eux, il faut l’accepter. »

Pour tenter l’opération maintien, les dirigeants belges décident alors de faire appel à un technicien allemand rompu aux joutes du championnat belge, Bernd Storck. La saison passée, ce coach à la réputation de technicien pragmatique, avait réussi à sortir Mouscron de la zone dangereuse, où le club se trouvait à son arrivée en septembre 2018, avant d’en faire l’une des révélations de la deuxième moitié du championnat. « Avec Bernd Storck, nous faisons appel à un grand professionnel, parfaitement en phase avec notre vision du projet pour le Cercle“, déclara d’ailleurs Oleg Petrov lors de l’intronisation du technicien allemand. “Nous sommes convaincus que Bernd est le coach idéal aujourd’hui pour permettre au Club d’obtenir des résultats et atteindre les objectifs.” Force est de constater que l’objectif est atteint même si le club a dû patienter fin janvier dernier pour remonter la pente.

En enchaînant quatre victoires en 4 matchs de la 25è à la 28è journée de JPL (face à Malines, St Trond, Mouscron et la Gantoise), le Cercle, pourtant à 9 points du 1er non relégable, a déjoué les pronostics à la faveur également des mauvais résultats de ses deux concurrents au maintien (Ostende et W.Beveren). Le chemin de croix fut donc long pour le club brugeois qui a dû se renforcer au mercato hivernal, Storck réclamant des joueurs à certains postes clés (gardien de but par exemple, en défense centrale ainsi qu’en attaque). Avec 6 recrues arrivées en janvier (Velkovski, Hotic,Eppel, Chatziisaias, Mouez Hassen ex OGC Nice, Moser), Storck met alors en place une équipe type qui joue plus haut et effectue un pressing agressif face à l’adversaire. Malgré deux  défaites « encourageantes » subies par un but d’écart seulement (face à Anderlecht et Eupen), Storck ne désespère pas, maintient le cap et ses joueurs sous pression jusqu’à la 25è journée. « Avant, on faisait aussi des bons matches et on n’a jamais abandonné. On a continué à travailler dur, à rester positif à chaque instant et maintenant on peut voir le résultat. On ne doit penser qu’à notre style et qu’à nos matches les prochaines semaines. » déclara le technicien à un média flamand juste avant la série de 4 victoires en 4 matchs du Cercle (source Walfoot.be). Espérons que le club de la Principauté saura tirer les enseignements de la gestion du club belge et de sa politique de prêts de jeunes joueurs, politique qui reste un semi échec assurément.

 Les joueurs prêtés par l’ASM : G.Biancone en lumière. 

Pour Giulian Biancone, quitter le Rocher en juillet 2019, après avoir été parachuté de la réserve dans le groupe professionnel monégasque par Thierry Henry entre novembre 2018 et janvier 2019, n’a pas dû être chose facile. Cependant, le prometteur arrière droit international U20 savait que cette expérience pouvait lui permettre de franchir un cap. Et ce fut le cas. Le natif de Fréjus est l’un des rares joueurs prêtés à Bruges à avoir réussi à percer et à s’imposer dans l’équipe type belge aussi bien avec Mercadal qu’avec Storck. Plébiscité par les supporters chaleureux du Cercle et remarqué par de nombreux observateurs du foot belge, Biancone a disputé 25 matchs en JPL comme titulaire (sur 29 matchs joués), ce qui en fait le second joueur prêté par l’ASM le plus utilisé pour la saison actuelle. Buteur à une reprise et auteur de 3 passes décisives également, le jeune joueur a aligné des performances remarquables tout au long de la saison. Solide sur le plan défensif malgré un début de saison chaotique, le jeune joueur a su garder la confiance de Storck qui n’a pas hésité longtemps malgré une continuité de mauvais résultats lors des semaines suivant la prise de fonction du technicien allemand. Le joueur a d’ailleurs déclaré il y a peu sa volonté de poursuivre pourquoi pas en Belgique la saison prochaine : “Le président et les supporters voudraient que je reste, mais je suis actuellement dépendant de Monaco. Je me sens bien au Cercle et dans le championnat de Belgique. Maintenant je me concentre toujours sur Cercle et nous le verrons à la fin de la saison.” a déclaré le Français sur le site internet du Cercle il y a quelques jours. Son avenir pourrait aussi rebasculer en Principauté la saison prochaine si Moreno l’en juge utile. A suivre.

Autres joueurs titularisés au Cercle et dont l’aventure sportive mérite attention : J.Panzo et L.Foster.

Pour le 1er, l’aventure sportive d’un prêt en Belgique s’est globalement correctement passée. Titularisé à 18 reprises (1 passe décisive), le jeune international anglais U21 n’a pas démérité malgré les mauvais résultats subis par le club brugeois. Storck l’a même fait jouer arrière gauche à plusieurs reprises. Il a malheureusement disparu du groupe lors des 6 derniers matchs du Cercle et n’aura pas participé aux quatre victoires synonymes du maintien à cause d’une blessure au genou contractée en février dernier.

Pour le jeune attaquant sud-africain Foster, le bilan est plus mitigé même si le joueur a disputé 19 matchs pour un temps de jeu plutôt mince (1040 minutes). Buteur à une seule reprise (pour 1 passe décisive), le jeune attaquant a tout de même été appelé très régulièrement par Mercadal puis dans le groupe bâti par Storck et ce, malgré une concurrence accrue sur le front de l’attaque brugeoise. Renforcé au mercato hivernal par deux attaquants (Hotic et Eppel), le secteur offensif du Cercle était quelque peu encombré mais l’attaquant sud-africain n’a pas disparu du groupe professionnel et a eu régulièrement sa chance pour montrer sa valeur, lui qui avait fait bonne impression lors des matchs de préparation avec l’ASM à l’été 2019.

Photo : Icon Sport