Youssouf Fofana : le travailleur de l’ombre

Youssouf Fofana : le travailleur de l’ombre

17 mars 2020 4 Par Franck C

C’est un jeune talent déjà quelque peu façonné en Alsace qui a rejoint le club princier au dernier mercato hivernal avec le même patronyme qu’un superbe ailier gauche ivoirien joueur de l’AS Monaco entre 1985 et 1993. Arrivé pour 15 millions d’euros (avec bonus) en provenance du RC Strasbourg, Youssouf Fofana s’est engagé jusqu’en 2024 avec le club de la Principauté. Convoité par d’autres écuries européennes et déjà par l’ASM en août dernier, le milieu défensif tout juste âgé de 21 ans a déjà confirmé l’étendue de son talent en Ligue 1 sous le maillot Rouge et Blanc. A n’en pas douter, si le natif de Paris confirme sur la durée avec son club actuel, son avenir sportif s’annonce encore plus radieux. Portrait d’un joueur prometteur.

 Un pur produit du vivier francilien

Né à Paris en 1999, Y.Fofana a été formé à l’Espérance Paris (19ème arrondissement de Paris) au sein duquel il évoluera de 2005 à 2013.Le joueur, dès son plus jeune âge, a su tirer son épingle du jeu dès les premières catégories d’âges et s’est épanoui dans ce club familial : « C’était un club de quartier. J’y voyais tous mes potes après l’école et on ne se lâchait plus. J’ai passé toute ma jeunesse là-bas » (source Actufoot75-11/2018). 

Encadré par des éducateurs émérites, le jeune garçon force aussi le respect par son comportement au sein du club parisien, ce que témoigne un de ses éducateurs, Morad Djeddi : « Youssouf était un jeune dégourdi. Je me souviens d’un match à Epinay-sur-Seine où les parents étaient absents, il est rentré tout seul et s’est occupé de toute l’organisation et de la logistique. Il avait une maturité et une intelligence avancée, cela se traduisait aussi dans son jeu » (source Actufoot75-11/2018).

Intégré ensuite à l’INF Clairefontaine, Y.Fofana rejoint le Red Star pendant la saison 2013-2014. Peu titularisé au sein des équipes de jeunes du club francilien, le néo-monégasque intègre ensuite la JA Drancy non sans quelque peu d’amertume de retrouver le monde amateur. Cette expérience de 3 années, au sein d’un club connu comme l’une des pépinières de jeunes talents, lui forgera cependant un état d’esprit marqué par le travail et l’humilité.

Strasbourg : terre d’accueil et d’envol du franco-malien

Sous la houlette de Losseni Sy l’un des premiers coachs du joueur pendant ses années à l’Espérance Paris, Y.Fofana quitte le cocon parisien et part en février 2017 en Alsace au RC Strasbourg alors en Ligue 2. Ses premières prestations au sein du club alsacien sont concluantes avec la réserve strasbourgeoise et lui permettent de signer son premier contrat professionnel en septembre 2018. De plus en plus intégré à l’équipe première à partir de la saison 2017-2018, Y.Fofana, alors couvé par l’entraineur T.Laurey, sait que sa chance va venir au sein d’un club qui sait promouvoir les jeunes talents : « Je joue dans une zone où je prends beaucoup de risques. Je dribble de temps en temps, mais je ne dois pas en abuser.  C’est compliqué de rentrer dans l’équipe (NDLR Strasbourg) actuellement car ça fonctionne. Il faut être patient et attendre son tour en cas de blessures ou de suspensions. » déclare t-il lors de sa première saison pleine avec son club (source Actufoot75-11/2018).

Autre récompense pour le jeune milieu de terrain alsacien, sa première cape en équipe de France U19 en février 2018 lors d’un amical contre les U19 transalpins (victoire 2-1).

La saison suivante, il commence à marquer des points vis-à-vis de son coach en marquant son 1er but sous les couleurs bleues et blanches du Racing face au LOSC en Coupe de la Ligue BKT en octobre 2018 (2-0) et en palliant ensuite l’absence pour blessure de J.Martin. Présenté comme la dernière perle de la formation strasbourgeoise, Y.Fofana prend son envol et confirme déjà les espoirs placés en lui. Patience et détermination ont été les maîtres mots du jeune joueur et de son entourage proche. Morad Djeddi, un de ses premiers éducateurs, à nouveau témoigne : « Il a persévéré, il a su attendre sa chance. Aujourd’hui il est différent, il a pris en masse. Il avait besoin de ce changement de vie pour se métamorphoser. Dans son parcours, il a démontré de la maturité dans sa patience, dans sa volonté de réussir. »  (source Actufoot75-11/2018). 

En parallèle, son avenir international se forge et il continue son petit bonhomme de chemin en devenant un titulaire indiscutable des U20 français sous la houlette du sélectionneur, B.Diomède. Y.Fofana se voit même affublé par son sélectionneur d’un statut de leader au sein des Bleuets : « Youssouf connaît tous les gars de la sélection. Il est un leader parmi les leaders. Il a su bouleverser la hiérarchie ». En mai 2019, Fofana inscrit même un but lors du 1er match de poules du Mondial U20 en Pologne (face à l’Arabie Saoudite). Les U20 cartonnent en phase de groupe mais se font sortir par les Etats-Unis en huitièmes de finale. Fin de l’histoire. Depuis, Y.Fofana est passé dans la catégorie Espoirs sous la houlette de S.Ripoll qui compte sur le joueur pour les prochaines échéances internationales.

Ironie du sort, un soir de janvier 2019 en Ligue 1, le RC Strasbourg étrille l’ASM de T.Henry à Louis II (5-1) avec une prestation étincelante de Y.Fofana (auteur même d’un but de toute beauté dans les arrêts de jeu). Interrogé par un journaliste du quotidien les Dernières Nouvelles d’Alsace à l’issue du match, le jeune joueur avait déclaré pour expliquer sa très bonne performance : « Mes consignes ? C’était chien de la casse ! », formule empruntée selon le journal au langage de la rue et signifiant : « Affamé et hargneux comme un chien gardien de casse auto. »

A partir de ce match douloureux pour le club princier, la cellule de recrutement monégasque décide alors de cibler ce joueur « à fort potentiel » pour le proposer au staff technique. Déjà annoncé entre juillet et août 2019, la venue du jeune milieu défensif en Principauté ne se fera pas finalement, le joueur préférant repartir sur le challenge strasbourgeois et la Ligue Europa. Son influence sur le jeu strasbourgeois dès la nouvelle saison 2019-2020 s’est de nouveau étoffée malgré une blessure contractée dès la 1ère journée de championnat (face à Metz 1-1) et qui l’a tenu éloigné des terrains pendant deux mois environ. Le coach strasbourgeois T.Laurey était conscient que l’absence du joueur pénaliserait son équipe : « J’ai toujours dit que si on avait eu Youssouf en août, ça n’aurait pas été la même histoire ». Y.Fofana aligne ensuite 17 matchs avec le RCS toutes compétitions confondues jusqu’en janvier dernier. Avec le joueur sur le terrain, Strasbourg glane en moyenne 1,7 points par match (et 54 % de victoires), sans lui, 1 point seulement (et 25 % de victoires), ce qui explique le début de saison difficile du RCS. En total accord avec le club strasbourgeois qui s’est résolu à le laisser partir avec une valeur nette de 15 millions d’euros plus bonus (le plus gros transfert du club alsacien à ce jour), Y.Fofana quitte finalement l’Alsace en janvier dernier ayant joué 41 matchs toutes compétitions confondues avec le Racing depuis 2018.

L’ASM : une étape vers les sommets

Ciblé rapidement par les dirigeants monégasques dès le début d’année 2019, Y.Fofana s’est vu aussi approcher par d’autres clubs européens avant d’opter définitivement pour le Rocher monégasque. Le club italien de l’Atalanta Bergame s’était d’ailleurs montré le plus intéressé par le joueur et avait proposé 13 millions d’euros au RC Strasbourg. Le Milan AC, le Borussia Mönchengladbach et le RB Leipzig plus récemment ont aussi approché le joueur au dernier trimestre 2019. Certainement convaincu aussi par le nouvel entraineur monégasque R.Moreno, le jeune international Espoirs a privilégié la Ligue 1 et un club à dimension européenne en pleine course pour l’Europe. Le joueur a d’ailleurs manifesté récemment le bon accueil qui lui a été réservé : « L’équipe m’a bien accueilli et je me suis senti à l’aise. On dit souvent que le football a une seule langue, nous nous sommes directement compris. Au cours des discussions que j’ai pu avoir avec le vice-président et le coach, nous avons échangé sur les objectifs de l’AS Monaco, qui allaient dans le sens des miens. J’ai donc décidé de rejoindre l’AS Monaco dès cet hiver ». Réputé sérieux et la tête sur les épaules, le joueur a confirmé ses ambitions lors de son arrivée à l’ASM : « L’ASM est un projet intéressant, il y a peu de joueurs qui peuvent refuser l’ASM, c’est un gros défi pour moi et je veux le relever. Il y a ici de supers joueurs, un super effectif, et j’espère amener un plus et apporter ma touche personnelle. Je suis un milieu de terrain « de l’ombre » qui me déplace partout et capable de jouer dans les deux surfaces, je suis un peu le chien de garde on va dire. J’espère retrouver le Stade Louis II d’il y a 3-4 ans, quand je regardais le club de ma télé, ce n’était pas mal et j’espère qu’avec les prochains résultats, ce stade se remplisse de plus en plus » (source : asmonaco.com).

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les premiers matchs du joueur sous le maillot Rouge et Blanc ont tenu toutes les promesses affichées. Auteur d’une passe décisive de toute beauté à S.Jovetic lors de son second match avec l’ASM face à Angers (1-0, 23ème journée), le milieu de terrain confirme son potentiel pour le moment avec le club monégasque qui reste sur une belle série de 3 victoires consécutives (Angers, Amiens et Montpellier) en 6 matchs disputés (dont deux nuls face à Reims et Dijon et une défaite évitable dans le derby de la Côte d’Azur). Dans l’attente de la reprise des matchs officiels en L1 suite à l’épidémie de Coronavirus, nul doute que le joueur sera encore un élément important de l’équipe type monégasque pour le reste de la saison. En s’engageant pour 4  ans, le joueur sait que ses performances avec l’ASM conditionneront un avenir sportif qui pourrait l’amener vers un transfert vers les grands clubs européens avec à la clé une plus-value à la revente que les dirigeants monégasques entrevoient potentiellement à moyen terme.

Crédit Photo : Icon Sport