Bachir Néhar : « J’avais fait le tour »

Bachir Néhar : « J’avais fait le tour »

11 août 2020 8 Par Marc S

Cela faisait 16 ans que Bachir Néhar était engagé avec les pros, au sein de l’AS Monaco, et qu’il incarnait l’intendance, une pièce maîtresse du staff. Une proposition d’un certain Didier Deschamps qui a encore une fois eu le nez creux. Il trouvé le temps de se livrer à nos confrères de Monaco hebdo. Extraits choisis.

Un métier à part

De l’aveu de Bachir Néhar, la plus grande qualité du métier d’intendant est de rester « discret ». Cette profession est plutôt méconnue mais essentielle dans les clubs de foot. Il s’agit de faire « la nounou » pour les joueurs, les aider dans leurs soucis quotidiens avec l’administration. Il faut aussi gérer les stocks, la logistique, etc… Une tâche essentielle, qui on l’aura compris, permet aux joueurs de se recentrer sur leurs entraînements et leurs matchs.

Un départ pour une renaissance

Bachir Néhar avait passé 16 ans au sein de l’AS Monaco avec le groupe professionnel. Des épopées européennes, des titres, des désillusions, il a tout connu avec le club. C’est d’ailleurs la principale raison de son départ, car comme il l’explique, il a « fait le tour ». 
Concernant son avenir, l’ex homme à tout faire sait à quoi s’en tenir. Il continue d’une part avec l’Équipe de France, mais aussi d’autre part avec Vadim Vasilyev. En effet, l’ancien Directeur Général de l’AS Monaco a monté sa société d’intermédiaire pour les transferts de joueurs, et a souhaité que l’ancien intendant s’occupe des joueurs en question. Ce projet « a plu » à ce dernier, et l’a « reboosté ».

Des saisons marquantes à l’ASM

Bachir Néhar a connu beaucoup de moments avec les Rouges et Blancs.
Sa pire saison a été celle de la descente en Ligue 2. Un moment qu’il n’oublie pas et où il avoue avoir « craqué dans sa voiture ». Malgré les incertitudes concernant la remontée, l’arrivée de Rybolovlev a été très bénéfique, notamment avec une « professionnalisation » du club.
La meilleure saison quant à elle, comme on peut s’y attendre, est celle du titre de 2017. L’ancien intendant précise que tout le monde était « ensemble », et note une véritable osmose entre équipe encadrante et les joueurs.

Des personnes marquantes

En 16 ans on en voit passer du monde. Mais il y a des personnes qui laissent des traces plus tenaces que d’autres.

Le joueur qui a le plus marqué Néhar est le Croate Danijel Subasic, qu’il considère comme un véritable « frère ». Avec le portier, une véritable amitié s’est créée et les retrouvailles en finale de la Coupe du Monde 2017 ont été marquantes.

L’entraîneur le plus « humain » est Ricardo, sur les 14 coachs qu’a connu le quadragénaire. Le seul qui demandait des nouvelles des proches de l’intendant.

Un public marquant

S’il y a une chose que retiendra Néhar, ce sont les supporters, qu’il considère comme l’un des « meilleurs publics » de France. Mais pas seulement pour cela, il partageait avec eux une relation privilégiée. Son départ a provoqué en effet une vague d’émoi, et les nombreux messages de respect ont touché l’homme. Les conseils de l’ancien membre du staff aux fans de l’ASM sont de rester tels qu’ils sont.

Des moments marquants

Il y a des moments que l’on se rappelle en 16 ans de labeur.
Un moment notamment qui a marqué Bachir Néhar. On se rappelle que c’est Didier Deschamps qui a proposé le poste à l’ancien intendant. Un soir de match en Ligue des Champions, il y a 16 ans, il lui propose de rentrer en jeu. Bien sûr c’était une blague, mais qui fait encore rigoler les deux protagonistes.

Le match quant à lui est l’aller à Arsenal, le 25 Février 2015. Des rigolades et des boutades dans un match qui semblait perdu. Et pourtant, Monaco l’a fait avec Dirar en capitaine, « incroyable » selon l’ancien intendant. Nous n’avons pas de meilleurs mots pour décrire cet exploit.

Bachir Néhar a l’air d’un homme heureux, qui s’est trouvé une nouvelle raison de se lever le matin. Et on est heureux pour lui après tous les services rendus au club. Il assure qu’il n’ira pas dans un autre club, et concernant un éventuel retour il répond « pourquoi pas ? ». 

Source : Monaco Hebdo / Photo  Icon Sport – Pascal Della Zuana 

5 2 votes
Note l'article