Lecomte : « on était bien revenu dans les clous »

Lecomte : « on était bien revenu dans les clous »

12 juillet 2020 19 Par Marc S

Gardien désormais indiscutable de l’AS Monaco en seulement une saison, Benjamin Lecomte, l’ancien montpelliérain a donné une interview vérité à nos confrères de Nice Matin. Extraits choisis.

La fin de la saison prématurée

Le débat a été intense en France sur la reprise ou pas de la Ligue 1. Finalement la Fédération Française de Football et la Ligue Française de Football ont opté pour la fin anticipée de la saison. Le portier ne semble pas vraiment attristé en confiant qu’il « s’adapte ». Toutefois il note que les clubs français sont les « seuls à ne pas avoir repris ».

Le confinement et la crise du Covid-19

Les statistiques ont clairement pointé du doigt une plus forte vulnérabilité des personnes âgées au virus. Cela aurait pu créer une attitude désinvolte de certains sportifs par rapport aux gestes barrières et règles de distanciation.

Toutefois, pour le natif de Paris cela n’a pas été le cas. En effet, son ex-coéquipier, Junior Sambia, 23 ans a été hospitalisé. Un véritable choc qui a « marqué » le gardien, lequel a réalisé que « personne n’est à l’abri ».

Le portier a finalement plutôt bien vécu le confinement en famille. Celui-ci a tout de même été marqué au début par « l’incertitude » de la reprise du championnat. Mais finalement, Benjamin Lecomte s’y est plutôt fait et est même « devenu casanier ».

Il a continué à se maintenir physiquement, mais ce qui ressemble à des vacances ne lui ont pas permis de se dépayser comme à l’habitude. Le gardien y voit un handicap, car la « fraîcheur mentale » est importante dans la saison et la répétition des matchs. Cela lui a au moins permis de se projeter et d’avoir un avant-goût de « l’après carrière ».

Une reprise spéciale

La reprise à l’AS Monaco après le confinement a été particulière. Le football qui se prépare en groupe a commencé par des « tests », et des entraînements en groupes restreints. Le vestiaire reste inaccessible aux joueurs, ce qui est et reste le coeur d’une équipe.
Il faut garder en tête que les joueurs restent des hommes, et ils se posent « des questions », notamment sur les conséquences de cas au sein de l’équipe. Plus personnellement, Benjamin Lecomte a avoué avoir remis les gants avec un grand « bonheur ».

Une première saison faite de regrets

Le Monégasque, pour sa première saison, souligne une saison plutôt moyenne, faite de hauts et de bas. Toutefois, il semble nourrir des regrets, en confiant : « on était bien revenu dans les clous […], on a bien remonté la pente ». Sans une fin de championnat prématurée, le portier pense que Monaco aurait « pu accrocher une place en Europa League, pourquoi pas ». 
Le problème pointé du doigt est notamment un début de saison poussif, où les arrivées et les départs tardifs ont provoqué un manque « d’osmose », et une préparation en groupe quasi inexistante.

Le gardien finit avec une pointe d’optimisme en signalant qu’il restait « 30 points à prendre », autrement dit rien n’était joué.

Un gardien déjà intouchable

C’est peu de le dire que Benjamin Lecomte a été presque toujours titulaire lors de l’exercice 2019-2020, là où lors de la saison 2018-2019 les essais ont été nombreux à ce poste.
Alors que le dernier rempart de l’ASM a sauvé un nombre incalculable de buts, il devient encore plus intouchable pour la saison qui s’annonce. En effet, avec les départs de Subasic et Benaglio, l’ancien montpelliérain devient du haut de ses 29 ans, le plus vieux gardien des Rouges et Blancs. Une situation « bizarre » voire « étrange » pour ce dernier. Toutefois, il n’hésitera pas à apporter son « expérience » aux jeunes.

Une nouvelle approche du poste de gardien

L’arrivée de Robert Moreno au poste d’entraîneur et de son staff a entraîné un certain nombre de changements. Le premier d’entre eux est le remplacement d’André Amitrano par José Sambade. Le premier selon Lecomte, faisait plutôt un entraînement physique, quand l’autre, « plus moderne », est en quête de « performance ». Mais de l’avis du natif de Paris, cette deuxième méthode lui « correspond mieux ».

Moreno aussi semble avoir une approche moins classique que Jardim. En effet, le portier monégasque se dit plus « libéré » désormais que précédemment, avec une possibilité accrue de « participer au jeu ».

Des ambitions identiques

Le gardien de l’ASM rappelle de prime abord que le classement dans les trois premiers était déjà l’objectif l’an dernier.
Pour cette saison il reste plus flou, en parlant de « places européennes ». Toutefois Lecomte reste réaliste, quant aux « renforts » nécessaires pour remplir l’objectif, et l’importance de ne pas vendre des joueurs majeurs dans la foulée.

Devenu un des cadres de l’AS Monaco en seulement une saison, Benjamin Lecomte est un homme qui sait ce qu’il veut. Et ses objectifs sont clairs : une place européenne et l’Équipe de France. Reste toutefois à savoir si Monaco lui donnera les moyens de ses ambitions, en renforçant l’équipe dans des délais raisonnables plutôt qu’en l’affaiblissant lors du mercato estival.

Source : Nice Matin et Wikipedia / Photo : Icon Sport – Vincent Poyer

4.5 10 votes
Note l'article