Moreno : « J’étais fier de mon équipe »

Moreno : « J’étais fier de mon équipe »

16 janvier 2020 99 Par Marc S

Pour le rattrapage de la 15ème journée de Ligue 1, l’AS Monaco recevait le PSG au Stade Louis II. Alors que les Monégasques se sont inclinés lourdement, voici les réactions de Robert Moreno.

Le coach se présente devant les journalistes

 

Après cette défaite plutôt lourde le coach a relativisé : « J’étais fier de mon équipe car nous avons continué à faire ce que j’avais dit 95 minutes. Le résultat est différent mais je suis content car l’équipe a continué à attaquer tout le temps et quand tu joues contre une équipe comme le PSG qui a des espaces pour attaquer c’est très difficile. Il y a eu des buts car nous avons attaqué avec les latéraux et deux défenseurs centraux. »

Alors que les décisions arbitrales ont paru plutôt litigieuses, l’entraîneur ne s’est pas caché derrière cela : « Je n’ai rien à dire sur l’arbitre, car c’est une profession très difficile. Aussi avec le VAR, vous avez la vision de la caméra et je pense qu’ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient. Il n’y a pas de faute sur Baldé car l’arbitre n’a pas sifflé donc je ne parle pas de ça. »

Même si les joueurs qui ont semblé parfois pêcher physiquement Moreno précise : « Je dois voir les numéros et les stats physiques mais la différence était que dimanche nous étions plus précis qu’aujourd’hui. Nous avons eu des occasions et quand il faut marquer des buts cela se joue aux détails. Mais je suis très content de mon équipe. Toutes les équipes ont la même situation avec le PSG, ce n’est pas pour rien qu’ils ont huit points d’écarts sur le deuxième. »

Le coach qui prône un football offensif, et n’a pas hésité à faire rentrer Jovetic en fin de match, affirme : « c’était risqué à la fin en effet, mais si nous marquions un deuxième but cela changeait complètement le match ».

L’entraîneur réplique sur son plan de jeu : « Le plan de match a été de fermer les espaces, protéger les espaces, et contre-attaquer. Mais nous n’avions pas la qualité pour tenir le ballon car ils ont bien pressés, ils ont changé de lignes pour trouver des espaces, nous n’avons pas eu de soucis. Le problème a été pour les contre-attaques. »  Il ajoute : « Nous avons pressé, chaque match, beaucoup de situations sont décisives, nous avons eu en première mi-temps des occasions et nous n’avons pas marqué. Ils ont travaillé les transitions par rapport au premier match, mais même comme ça nous avons eu des occasions. »

Moreno finit avec cette note positive : « Nous avons marqué en coups de pieds arrêtés et nous nous sommes beaucoup améliorés sur ce point. Avec le ballon, nous avons plus de possession en deuxième mi-temps, et le fait de toujours vouloir mettre la pression, marquer, gagner, c’est comme ça que l’on deviendra une grande équipe ».

Photo : Icon Sport / Source : AS Monaco