Andrea Raggi : “on m’a jeté dans la poubelle”

Andrea Raggi : “on m’a jeté dans la poubelle”

19 octobre 2019 41 Par Amaury P.

Dans une interview exclusive proposée hier soir dans le Late Football Club (Canal+) Andrea Raggi a révélé la réalité de son départ de l’AS Monaco. Retour sur cet entretien choc, et plein d’émotion, avec “le pirate”.

Après 7 saisons sur le Rocher, l’Italien de 35 ans aura tout connu de la dernière ère du club princier. Entre autres, un titre de Ligue 1, un titre de Ligue 2 et une demi-finale de Ligue des Champions. Mais l’été dernier, le contrat du joueur ayant pris fin il n’a pas été renouvelé et doit quitter l’effectif de Jardim. Raggi explique :

C’est dur de l’expliquer. J’ai joué un peu la première partie de saison en championnat et en Ligue des Champions et après, stop ! Quand Jardim est revenu en janvier, je n’ai plus joué, même pas 10 secondes. C’était ma dernière année de contrat, je le savais et on en a discuté toute l’année. Ils m’avaient promis, promis et encore promis… J’avais fait deux rendez-vous avec Petrov. Il m’a dit : “on sait qui tu es, on sait ce que tu as fait pour le club, tout le monde t’aime et personne ne va te jeter à la poubelle !” Comme je te le dis maintenant, ce sont les mêmes paroles qu’il m’a dites. Il m’a pris et m’a jeté dans la poubelle, comme ça (il claque des doigts, ndlr) !”

Il affirme ensuite que l’on a tenté de l’envoyer à Nottingham Forest, ce qu’il a catégoriquement refusé, voulant toujours jouer à Monaco.

Une rancœur envers Leonardo Jardim :

“Je suis en colère, c’est normal. Tu me parles trois mois avant pour me dire “Andrea, on a pris la décision de ne pas te prolonger…” mais ce n’est pas ce qu’il s’est passé… (…) Moi, je dis la vérité, je regarde tout le monde dans les yeux. Oui, Jardim m’a menti. J’ai écouté aussi quand quelqu’un a dit que Raggi, ce n’était pas bien pour le vestiaire… Durant toutes les années que je suis resté aussi, je peux le dire tranquillement. Entre moi, Suba (Subasic), à l’époque Moutinho, Toulalan, Dirar, Germain, on était les cadres dans le vestiaire et il n’y avait jamais un problème, un souci. Vous pouvez demander à tout le monde. Moi, je ne suis pas bien pour le vestiaire ? Je ne l’accepte pas !  […] Tout le reste, ça peut passer mais je n’accepte pas ça, non. Ça me fait mal parce que j’ai Monaco dans mon cœur, je me le suis tatoué ici dans le bras”

Durant tout l’entretien, on peut percevoir une émotion apparente dans les yeux de ce joueur emblématique du club. Aujourd’hui sans équipe, il termine en déclarant qu’il s’entraîne toujours, et qu’il a encore envie de jouer.

Source : Canal+ via footmercato.net

0 0 vote
Note l'article