ASM-SRFC : Focus sur l’adversaire

ASM-SRFC : Focus sur l’adversaire

17 octobre 2019 22 Par Franck C

Dimanche après-midi, l’ASM sera opposée au Stade Rennais, actuel 10ème du classement de Ligue 1. L’équipe bretonne, en crise de résultats depuis 4 journées (2 défaites et 2 matchs nuls) tentera certainement de renouveler le résultat de la confrontation en terre monégasque la saison dernière, à savoir une victoire lors de la 9ème journée de Ligue 1 (2-1) il y a un an environ. Analyse de cette équipe en détails.

Le poids de l’Europe

Qualifié brillamment en Ligue Europa suite à sa victoire en Coupe de France face au PSG en avril dernier (2-2, 6 tab à 5), le Stade Rennais vit un début d’aventure européenne difficile avec deux matchs disputés et aucune victoire à la clé. Actuel dernier du groupe E, les hommes de Stephan peuvent cependant rebondir lors du prochain match à domicile contre les Roumains du CFR Cluj la semaine prochaine.

Confronté à un enchainement de matchs rapprochés avec cette compétition européenne depuis mi-septembre, le club breton a vu son niveau de performances fondre comme neige au soleil en Ligue 1. Avant le premier match disputé en EL face au Celtic Glasgow le 19 septembre, le club breton était dauphin du PSG au classement de Ligue 1 à l’issue de la 5ème journée de championnat (avec 10 points). Depuis, le club breton n’a glané que deux points en quatre matchs de Ligue 1. Un temps chahuté, l’entraineur breton Julien Stephan s’est vu confirmé dans ses fonctions par Olivier Létang, manager général du club malgré les mauvais résultats obtenus depuis fin août. Egalement empêtré dans des relations conflictuelles avec la LFP suite à des décisions d’arbitrage défavorables, le Stade Rennais s’est vu notifié le 9 octobre dernier les suspensions pour 4 matchs d’O.Létang et S.Armand (coordinateur sportif du club).

 

Un mercato estival pourtant prometteur

Le club breton a établi un record de ventes en matière de joueurs transférés entre juin et fin août 2019.

Les départs de joueurs cadres confirmés ou de jeunes joueurs prometteurs comme H.Ben Arfa (libre), M.Zeffane (sans club, contrat non prolongé), R.Danzé (fin de carrière), E.Mexer (Bordeaux), R.Bensebaini (Mönchengladbach),T.Koubek (Augsburg), B.André (LOSC) et I.Sarr (Watford) ont permis au Stade Rennais de faire rentrer 63 millions d’euros dans ses caisses.

Au rayon arrivées, le club breton a dépensé 54 millions d’euros (3ème club français en termes de dépenses pour le mercato estival 2019) en faisant venir deux gardiens, E.Mendy (Reims) et R.Salin (libre, EA Guingamp), le vétéran J.Morel (OL), J.Martin (RC Strasbourg), M.Niang (achat définitif Milan AC), F.Tait (SCO Angers),  et l’attaquant brésilien Raphinha (Sporting Lisbonne) qui est la plus grosse dépense estivale du club breton (21 millions d’euros). A noter également le retour sous forme de prêt sans option d’achat du défenseur central J.Gnagnon (FC Séville).

La pépite : E. Camavinga

Le jeune congolais est la révélation du début de saison du Stade Rennais. A seulement 16 ans, le milieu de terrain défensif a éclaboussé de tout son talent le match face au PSG lors de la 2ème journée de Ligue 1 (victoire 2-1). Déjà coté sur le marché des transferts à 20 Millions d’euros suite à son bon début de saison, le joueur évoluait avec les U19 rennais la saison dernière et dès juillet dernier a été propulsé dans le groupe professionnel à la vitesse de l’éclair par Stephan conscient de son (énorme) potentiel. Elu « homme du match » par Canal+ lors de la rencontre disputé face à l’OM (1-1), le jeune rennais sait que son avenir sportif s’annonce radieux s’il maintient ce niveau de performances à son âge. Le Stade Rennais a contractuellement un engagement du joueur jusqu’en 2022 afin de le conserver au moins jusqu’à la fin de la saison actuelle, voire jusqu’à ses 18 ans. Il va falloir résister cependant aux assauts d’un certain PSG qui est intéressé par le prometteur milieu de terrain.

Photo : Picpedia

0 0 vote
Note l'article