Sofiane Diop : De la R1 à la Ligue des Champions en six mois.

Sofiane Diop : De la R1 à la Ligue des Champions en six mois.

14 juillet 2019 19 Par Aurelien C

Entre matches de Ligue 1 lors de la première partie de saison dernière et retour en N2 lors de la seconde, Sofiane Diop est revenu pour Onze Mondial sur ses premiers pas avec l’AS Monaco. Extraits.

Sur son choix de rejoindre Monaco :

“C’est le discours qui m’a conquis. J’ai tout de suite kiffé les paroles des dirigeants. Tout a été mis en oeuvre pour que je vienne. Je pense que Monaco avait un truc différent. Avant de venir, j’ai regardé un peu les autres joueurs passés par l”ASM. Je me suis rendu compte que Monaco était un peu une plateforme, un club qui met en lumière les jeunes joueurs sur la scène européenne ou nationale. Et si les joueurs explosent, ils sont ensuite envoyés dans d’autres clubs. Et quand tu vois ça, tu te dis : “Pourquoi pas moi”; Inconsciemment tu y penses en te disant : “Si je suis bon, je pourrai aller plus haut”. Mais il faut être bon déjà…”

Sur son premier match en professionnel (lors du Trophée des champions 2018): 

“Je m’étais imaginé une entrée en jeu où je dribble tout le monde et je marque (rires). Ce n’est pas si simple. Je savais qu’il fallait être concentré et jouer mon jeu. C’est ce qu’il s’est passé, je suis entré et j’ai joué sans pression. Le score a fait aussi que j’avais moins de pression (ndlr : défaite 4-0 contre le PSG). Collectivement, ce n’était pas ce qu’on attendait, mais pour ma part, ça s’est plutôt bien passé.”

Sur son retour en N2 :

“Lorsque tu es en haut, tu ne veux pas redescendre parce que ça fait mal. Ca m’est arrivé et tu prends un peu un coup…”

Sur son ressenti à l’AS Monaco :

“Ici, j’ai trouvé une forte concurrence et de gros joueurs. A l’entraînement, j’ai tout de suite été obligé d’élever mon niveau. Les infrastructures sont de haut niveau, on ne manque de rien.”

Sur ses progrès : 

“Je joue plus intelligemment. Après il ne faut pas que je perde mon insouciance. J’apprends tous les jours du haut niveau. Quand tu passes en à peine six mois de la R1 du Stade Rennais à la Ligue des Champions face à Dortmund ou l’Atletico, ce n’est pas pareil. C’est vraiment formateur de jouer ces matchs-là avec des joueurs de classe internationale.”

Le jeune homme de 19 ans se dit très travailleur et rêve de remporter un titre et de porter le maillot de l’équipe de France espoirs. Souhaitons lui de réussir et de porter haut les couleurs rouge et blanche.

Source : Onze Mondial, photo : asmonaco.com