Monaco/Paris : les tops et les flops

Monaco/Paris : les tops et les flops

11 novembre 2018 52 Par Geoffroy B.

Avant le match, l’issue était connue, seul le score restait un mystère. Paris, en mode serein, n’a pas forcé son talent pour inscrire quatre buts.

Les Tops

Pelé : Suspendu, non-suspendu, en conférence de presse, sur le banc, sur le pré vert, dans les tribunes, ce joueur reste un véritable mystère et il est toujours là où on ne l’attend pas. Difficile d’exister dans une telle équipe, pourtant, on a pu déceler chez lui quelques éclairs « encourageants ».

Youssef Aït-Bennasser : Il a fait la paire avec Pelé. Capable de fulgurances dont le bijou de passe pour Radamel Falcao, l’international marocain était quasiment sur les rotules à la fin du match. Souvent au contact de Neymar, il y a plus simple comme match, l’ancien caennais a relevé la moyenne bien basse de l’AS Monaco.

Les Flops

Radamel Falcao : Il a couru, il a sué, il a souffert mais El Tigre ne mord plus mais alors plus du tout. Même mis dans de bonnes conditions, l’international colombien n’y parvient plus. Tentant vainement de motiver ses jeunes compères d’attaque, le capitaine asémiste est la ruine d’un bâtiment jadis magnifique. Mais il y a pire…

Djibril Sidibé : Tel un symbole, il a reçu le brassard de capitaine lorsque Radamel Falcao est sorti. Impliqué voire responsable des quatre buts adverses, oui, vous avez bien lu, l’international français sabre son football et son équipe. S’il a honte, nous aussi.

Daghe Munegu

Photo : l’Equipe

Monaco/Paris : les tops et les flops
4.8 (95%) 4 votes