Monaco-Bruges: les tops et les flops

Monaco-Bruges: les tops et les flops

7 novembre 2018 39 Par Florian G

Pour ce quatrième match de phase de poule de Ligue des Champions, Thierry Henry avait décidé d’apporter des modifications à son schéma tactique, passant d’un 5-2-3 à un 4-4-2 losange. L’issue du match fut en revanche similaire à celle des dernières rencontres.

Les Tops
Diop
A l’initiative des quelques bons mouvements monégasques, il a été le seul à accélérer le jeu. Souvent dos au but et entouré de deux voire trois joueurs lors de ses prises de balles, il s’est distingué par sa capacité à conserver le ballon et à s’intercaler entre les lignes brugeoises pour créer des possibilités de passes. Il a malheureusement manqué de calme et de maîtrise technique aux abords du but. Autres défauts, il est souvent trop lent dans ses prises de décisions et a des difficultés à lire le jeu, tout cela dû à ses trop nombreuses touches de balles et au fait qu’il ne lève que trop rarement la tête.
Tielemans
Un meilleur match que ce qu’il nous propose habituellement. Plus disponible, plus intelligent dans ses déplacements, il a su créer quelques décalages par des passes bien senties. Ce n’est pas un match fameux de sa part, mais contrairement à ses partenaires, il a su offrir des possibilités qui orientaient le jeu vers l’avant.

Les Flops
La charnière centrale Glik-Jemerson
Constamment dépassés au niveau du positionnement, ils ont fait un match d’une extrême faiblesse à l’image de leurs débuts de saisons respectifs. Chaque décalage réussi par les brugeois aboutissait à une incompréhension tactique au niveau du placement. Ceci étant particulièrement ahurissant en sachant que ces deux joueurs évoluent ensemble depuis trois ans. Mis à part l’aspect tactique, la quasi-totalité des duels en un contre un ont été perdus par Glik et Jemerson. Sur le premier but, Jemerson est pris sur le côté par une simple feinte, sur le centre qui suit Glik est maitrisé physiquement par Wesley. Sur le troisième but, Glik ne s’engage pas. Welsley, qui n’a alors aucune pression, peut se concentrer tranquillement pour marquer d’une frappe puissante.

Barreca
Inutile offensivement car solitaire sur son couloir gauche, inapte à effectuer un bon centre. N’ayant aucun déplacement autour de lui et étant trouvé par l’intermédiaire de passe latérale, la grande majorité de son jeu offensif s’est résumé à centrer ou tenter des dribbles de manière statique. Défensivement son duo sur le côté gauche avec Chadli fut complétement dépassé par les attaques brugeoises. Souvent en sous nombre à 2 contre 3, cela devenait impossible de défendre.

Ait-Bennasser
Par moment bon, réussissant à trouver des espaces par l’intermédiaire de passes puissantes, il est encore une fois bien trop fragile techniquement, ratant un nombre important de passes simples. Il ne fait que trop rarement avancer le jeu, abusant des passes latérales, il n’est bien sûr pas aidé par les déplacements des joueurs autour de lui.

Le coulissage du milieu en losange
Ait Benasser positionné en premier relanceur, Chadli et Tielemans complétaient le milieu et fonctionnaient en doublette sur les côtés avec respectivement Barreca et Sidibé. Ce milieu à trois n’a pas été en mesure de contrer tactiquement les offensives belges. Incapable de coulisser lors des décalages brugeois, les doublettes de couloir défendaient constamment à 2 contre 3 avec des joueurs d’axe constamment libres du côté belge.

Les déplacements offensifs
Les offensives se sont la plupart du temps déroulées selon le même schéma : des passes latérales sur des phases statiques avec des latéraux très hauts. Les joueurs étant concentrés dans l’axe, avec Chadli et Tielemans rentrant vers l’intérieur, cela aboutissait à une absence de combinaison sur les côtés. Les actions se terminaient souvent par des passes vers les côtés, puis par des tentatives de centre sur phases arrêtées ou par des tentatives de dribbles infructueux. Les seules accélérations perceptibles ont été le fruit de passes osées de Tielemans ou Ait-Bennasser, qui cassaient les lignes pour trouver Diop ou Falcao, ce dernier décrochant beaucoup.

Photo : madeinfoot.com

Monaco-Bruges: les tops et les flops
5 (100%) 3 votes