Strasbourg/Monaco : les tops et les flops

Strasbourg/Monaco : les tops et les flops

20 octobre 2018 58 Par Geoffroy B.

Malgré l’ovation du stade de la Meinau pour Thierry Henry, les Monégasques ont buté sur des Alsaciens ultra-réalistes. C’est l’occasion de revenir sur les “cas” de quatre Rouge & Blanc.

Seydou Sy

Il n’a eu aucun arrêt à faire et pourtant deux buts dans la besace. Rassurant sur sa première prise de balle, le premier but est tragiquement et uniquement de son fait. La suite n’est qu’un long calvaire à base d’arrêts en deux fois. Il amuse certainement le public et ses coéquipiers dans le vestiaire, pour le reste, cela fait longtemps qu’il ne fait plus rire les supporters asémistes.

Aleksandr Golovin

Attendu comme le Messie en Principauté, adoubé par les dirigeants russes, il revient de loin après sa belle Coupe du Monde et une vilaine blessure dès son premier entraînement. Malgré une qualité technique évidente, il n’est pas dans le bon tempo et ne trouve pas, pour le moment, ses partenaires. L’ASM a besoin de lui à son top niveau et vite, ça en deviendrait presque vital.

Stevan Jovetic

Difficile de gâcher sa joie lorsqu’on revoit le fragile Jovetic. Alors que les forces offensives sont décimées sur le Rocher (Lopes, Pellegri, Geubells et maintenant Falcao), la justesse technique de  notre attaquant, dans ce match où les mauvaises passes étaient légion, était réconfortant. Un beau coup-franc, une passe brillante pour Golovin, une sortie sans broncher, c’est encourageant.

Almamy Touré

On ne l’attendait plus et pourtant l’improbable blessure de N’Doram a permis au jeune de l’Academy de jouer, enfin, à son poste de formation, celle de défenseur central. Sans être brillant, difficile d’en trouver un sur cette rencontre, il a fait ce qu’il a pu devant les errances des latéraux du soir. Très fréquemment, il a erré, comme une âme en peine, sur le terrain pour tenter d’apporter le surnombre.

Strasbourg/Monaco : les tops et les flops
5 (100%) 2 votes