Bakayoko à Chelsea

C’est donc acté, le Chelsea d’Antonio Conte vient de s’offrir Tiémoué Bakayoko pour 45 millions d’euros environ. Il partira donc après 92 matchs sous la diagonale. Mais un restera en mémoire de tout supporter asémiste. L’occasion pour moi de vous faire revivre une soirée qui n’aurait pas été pareille sans lui..

 

Monaco vs Manchester City, le 15/03/2017 : 8ème de finale retour de Champion’s League

 

 

Ce but ne fût pas le plus beau, pas le plus rapide, pas le plus lointain, pas le plus technique. Et pourtant….

 

Après avoir vécu la ligue 2 puis une épopée sympathique européenne en 2015, nous nous sommes remis à rêver après avoir été le premier club français à réussir à se défaire de deux tours qualificatifs de Champion’s League. Et tout cela sans aucun appui des médias (pour rappel, on a du regarder le match en streaming car pas diffusé en France, faute de droits TV et d’envie d’essayer des instances).
Les matchs de groupe passent et ils nous rappellent le bon vieux temps. Au niveau national, c’est pareil. Ce temps où l’on se délectait le dimanche soir contre des grosses écuries comme certains regardent le film du dimanche, et non un “Tour des Stades” comme cela se passe en deuxième division le vendredi soir, face à des équipes équivalentes à un programme TV comme Section de Recherche ou Touche Pas à mon Poste.

On se remet à rêver plus grand, (n’en déplaise au “Dream Bigger” du PSG, qui cependant, très sportivement sera un de nos plus fervent supporter français lors des soirées européennes). On bat des records, on devient meilleur que le club de la capitale au niveau national et européen. Et nous arrivons contre Manchester City.  Le match aller est perdu 5-3. Il suffit de gagner par deux buts pour se qualifier (grâce à la règle des buts à l’extérieur).
Monaco marque le 1er but : la moitié du chemin est fait. Puis 2-0. A la mi-temps, les asémistes sont donc virtuellement qualifiés. Au retour des vestiaires, le club entraîné par Pep Gardiola, qui n’a jamais connu d’élimination en 8ème de finale et qui a dirigé l’équipe la plus alléchante et complète de ses 30 dernières années revient sur la pelouse avec beaucoup plus d’allant. En toute logique, Manchester City marque : A 2-1, Monaco n’est virtuellement plus qualifié.

A ce moment là, le stade chante encore. Bizarrement, tout Monaco savait que c’était notre soirée. Stade plein, en fête, qui chante. Les 3 éléments cités sont rarement réunis. Mais cela commence à revenir.
Trois supporters de City, des vieux briscards de Manchester qui sentaient la bière mais aussi que le vent tournait étaient assis juste à côté de moi. Leurs visages trahissaient le moment présent et le futur proche : Monaco allait revenir au devant de la scène et pour de bon.

De 1999 à maintenant, ce but résume donc tout : Passion, fête et déplacement en principauté, pour le meilleur comme pour le pire.

Et pour tout cela, Tiémoué, on te souhaite le meilleur pour la suite. L’Angleterre va encore nous faire le coup de se demander “Mais qui est ce mec ?” Conte t’apprendra à marcher sur le royaume. Londres a connu Makélélé de 2003 à 2008. Ils vont connaître les deux futurs milieux défensifs (avec Kanté) de l’équipe de France juste avant la Coupe du Monde. Timing parfait. Et un pari qui sera forcément réussi, encore un, par Antonio Conte.

Goodbye Player.

Bakayoko à Chelsea
5 (100%) 2 votes
Partage: