Un ouragan est passé sur la Bretagne !

lemarPour son premier match avec Lorient, Casoni a dû faire avec ce qu’il avait sous la main. Une équipe à bout de souffle, une dernière place au classement, et un capitaine blessé. c’est donc Delecroix qui démarre dans les cages pour le premier match avec les pros en Ligue 1, à vingt-huit ans. Dans un stade du Moustoir quasi vide pour un match de gala contre l’ASM , dès la première minute, un premier ballon lui arrive droit dessus, et Delecroix panique en le boxant maladroitement.

Un peu plus tard, une nouvelle frappe lui arrive droit dessus, il repousse et offre une autre occasion à Monaco. Une nouvelle intervention peu rassurante, et une frayeur inutile. Mais le portier lorientais entre dans son match quelques minutes plus tard avec une belle anticipation et une sortie costaude dans les pieds de Mbappé, à un moment où Lorient passe à l’offensive et met Monaco sous pression. Mais la peur a beau changer de camp, à trop tenter sans concrétiser, on n’obtient rien à part des regrets, et Monaco n’a eu besoin que de deux minutes pour plier l’affaire en deuxième mi-temps. Un but de bourreau de Falcao, puis un coup franc bien travaillé de Lemar, et l’ASM prit les commandes du championnat, en attendant la victoire de Nice (1-0 sur sainté).

Monaco a quand même galéré, les merlus jouaient pour décoller, là aussi provisoirement, de cette sale dernière place à laquelle ils sont scotchés. Mais sur leur pelouse, les Lorientais ne voulaient pas paraître ridicules. Une première alerte rapide avec la tête dangereuse de Germain au bout de 37 secondes, et les Merlus étaient enfin réveillés. Dans les minutes qui suivent, c’est surtout Mbappé qui fait du mal aux défenseurs de Lorient, mais de l’autre côté du terrain, Moukandjo (l’ex Monégasque) sort les dents en bombardant Suba à bout portant, et en forçant le Croate à sortir sa première parade du match. Tant pis pour le but, Moukandjo tente le costume de passeur en envoyant Moreira défier Suba à son tour, avant que Marveaux ne tente sa chance. Entre frappes non cadrées et Kamil Glik bien placé, Monaco arrive à éviter le pire et calme la tempête Bretonne, mais joue clairement avec le feu. La tentative de révolte de Germain à la demi-heure de jeu est beaucoup trop timide, mais a le mérite de calmer les ardeurs lorientaises. Résultat, le match se calme et devient presque sans occasion. Actions trop lisibles, passes téléphonées, manque d’engagement… Le début de match débridé a visiblement fait peur à un peu tout le monde, et la politique passe à la prise de risque 0 pour la fin de la mi-temps.

Le retour des vestiaires se fait sous la pluie, et Lemar fout la pression à tout le monde en frappant sur le poteau gauche de Delecroix. Mais la folie de la première demi-heure semble s’être diluée, et Jardim tente un coup en sortant Mbappé pour Falcao. Le flair de Jardimsest à souligner, puisque El Tigre plante en une minute sur son premier ballon touché. Un contre monégasque, un centre de Silva et une mauvaise déviation lorientaise, et le Colombien est là pour jouer les sauveurs et ouvrir le score. Deux minutes plus tard, Lemar offre un bijou de coup franc pour nettoyer le petit filet d’un Delecroix très mal placé et met Monaco à l’abri. Cafú et ses coéquipiers ont beau continuer de se démener pour essayer d’y croire encore, la sentence semble inévitable. Solides et sans remords, les Monégasques terminent le match sans prendre de risques pendant que les Lorientais tentent le tout pour le tout. Écœurés par une dernière parade magistrale de Suba, sauvés du 3-0 par un arrêt tout aussi énorme de Delecroix, Lorient prend le troisième sur un coup franc détourné de Boschilia. les Merlus tombent finalement avec les honneurs face aux ogres de l’ASM.

Un ouragan est passé sur la Bretagne !
Aimez-vous cet article de ASM-SUPPORTERS ?
N'hésitez pas à partager à vos amis !