Souleymane Camara: retour d’un enfant du Rocher

L’AS Monaco reçoit ce vendredi 21 octobre 2016 l’équipe de Montpellier pour le compte de la 10ème journée de Ligue 1. C’est l’occasion pour nous de parler d’un joueur cadre de l’effectif héraultais formé sur le rocher, Souleymane Camara.

DES DEBUTS PRINCIERS…

Né à Dakar au Sénégal en Décembre 1982, le jeune Camara arrive très tôt à Monaco. En effet, il n’a que 16 ans lorsqu’il débarque, seul, sur le rocher à l’été 2001. Le club, sacré champion de France il y a 2 ans, peine à exister dans ce championnat à 18 équipes et il est à la recherche active de jeune talents pour palier le départ de cadres partis après la campagne de 2000. L’adaptation est difficile dans un contexte tendu et Camara avouera plus tard n’avoir jamais pu tenir le coup du dépaysement sans le soutien de deux autres footballeurs sénégalais présents sur le rocher, « ces grands frères »Salif Diao et Tony Silva. Ses débuts avec le club de la principauté sont néanmoins prolifiques car dès la première année « Souley », comme on se prête à l’appeler, prend part à pas moins de 21 matchs pour 2 réalisations en tant que remplaçant. Ses performances lui valent même une convocation avec les Lions de la Teranga pour participer à la Coupe d’Afrique des Nations 2002. En compagnie de ses acolytes monégasques, il participe pleinement au bon parcours du Sénégal avec notamment un but salvateur dans les dernières minutes du match de poule contre la Zambie à Bamako. Ensemble, Diao, Sylva et Camara portent le Sénégal jusqu’en finale mais chutent aux tirs aux buts contre le Cameroun de Mboma et Olembe, tenant du titre.
La saison 2002-2003 est encore meilleure ! Le départ des stars Bierhoff et Radicioiu laisse le champ libre aux jeunes qui emmèneront l’ASM jusqu’à la 2ème place de la ligue 1 après une course poursuite effrénée avec l’OL et remporteront également la première et la seule coupe de la ligue du club princier face à Sochaux (4-1). Souleymane marquera 4 buts aux côtés des Nonda, Giuly et Prso mais ne parviens toujours pas à se greffer au onze titulaire de Didier Deschamps.

640497277

DE PRETS EN GALERES…

A l’été 2003, l’AS Monaco entre dans une autre dimension et recrute de nombreux prétendants sur le front de l’attaque. Adebayor et surtout Fernando Morientes, arrivé du Real Madrid poussent peu à peu Souleymane Camara vers la sortie. Auteur d’une demi-saison très pauvre avec seulement 6 matchs et 0 but, Camara est prêté à Guingamp à l’hiver 2004. Sans jamais convaincre les dirigeants bretons, il rentre en principauté l’année suivante mais il ne regagnera jamais les faveurs de Deschamps. Il quitte définitivement son club formateur à la rentrée 2005 par la petite porte et signe en faveur du voisin et rival niçois. Deux saisons et un seul petit but plus tard, le sénégalais opte pour un changement radical pour la saison 2007-2008 et file au Montpellier Hérault Sporting Club qui galère en ligue 2.

LE RENOUVEAU DANS L’HERAULT

Le club vient en effet de se sauver de la relégation grâce au coach Rolland Courbis et cherche à redynamiser son secteur offensif. Camara apparait comme la bonne pioche ! Souleymane se régale en deuxième division et replace le MHSC dans la première partie du classement la saison suivante devenant même meilleur buteur du club héraultais avec 11 réalisations, son meilleur total sur une saison régulière. Pour l’anecdote, il ira même jusqu’à jouer les gardiens un soir de coupe de France perdu contre Sochaux aux tirs aux buts. Le club se replace et décroche sa remontée l’année suivante.Emmené par son duo d’attaque Camara/Montano (21 buts à eux deux), qui fait des ravages dans les défenses de ligue 2, le MHSC termine à la 2ème place avec la meilleure attaque.
Dès la première année en ligue 1, l’équipe de René Girard surprend son monde et termine la saison européenne en ayant notamment dominé l’OL (2-1), l’OM (2-0) et le PSG (3-1). Camara empile les buts et deux saisons plus tard, le Montpellier Hérault réalise l’impossible. Devant l’hyper puissance parisienne qui monte avec l’arrivée des Qataris, la petite équipe de l’Hérault renverse des montagnes et remporte la ligue 1 au terme d’une saison époustouflante. Des jeunes au grand potentiel, des cadres impliqués et une Mosson comme forteresse à domicile permettent à l’équipe de Loulou Nicollin de déjouer tous les pronostics. Pour Camara la saison ressemble de plus en plus au futur de sa carrière. Barré par un grand Olivier Giroud, il arrive quand même à marquer à 9 reprises et à donner 5 passes décisives. Le natif de Dakar continuera sa carrière sous les couleurs de Montpellier (315 matchs / 63 buts) au plus haut niveau national parvenant même à marquer en Ligue des Champions (9 matchs / 1 but).

523799498

Cette année, le remplaçant le plus prolifique de ligue 1 n’a pas encore trouvé le chemin des filets. En 12 confrontations contre son ancien club, « Souley » n’a pas plus de réussite, il ne s’est jamais imposé (6 défaites et 6 matchs nuls). Joueur exemplaire et infatigable professionnel, Souleymane Camara a tiré sa force de son statut d’éternel remplaçant et ira jusqu’à dire : « même si c’est cinq minutes sur le terrain, cela reste un privilège. Il faut penser aux autres sur le banc qui n’ont pas eu la chance d’entrer en jeu, il faut les respecter. ».
Mais ce soir, avec la blessure du meilleur buteur héraultais Casimir Ninga et la suspension de la révélation Steve Mounié, Camara risque fort de fouler la pelouse du Louis II et peut être cette fois comme titulaire…

Souleymane Camara: retour d’un enfant du Rocher
Aimez-vous cet article de ASM-SUPPORTERS ?
N'hésitez pas à partager à vos amis !